RÉPERCUSSION




Suspendu légèrement au-dessus des volontés
Un effet cabre l'air
Confort d'une excitation de la peau toujours chaude
Dévotion sans sangle à l'animé
Une joie brutale et résistante
Dans l'appel au mouvement, le soin disponible pour qui sait oublier
Le pharmakon des Alizées, plus autre chose
Un heurt entre la plasticité du corps noir et son année tropique
Les secousses resteront massées sous la candeur du ciel 








Décembre 2014 




ÉTONNEMENT




Les  actes des forges s'annoncent, sans fumée encore
Tremblement qui guide son onde jusqu'à la moelle épinière
Son champ d'action
Plus fort, un jour
Un jour la terre vomira
Les secousses feront s'interrompre les gestes
Suspendront les allers
On attend en souriant que son agacement passe
L'ampleur possible n'est pas encore tracée
Ne laisse que la sensation d'inconnu tout autour
La vibrance dans chaque cellule
De longues minutes après le dernier sursaut
Un avertissement pour les orgueils oublieux.






Décembre 2014